Transformateur et materiaux LHI

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Transformateur et materiaux LHI

Message par Burcelin le Dim 14 Juin - 10:06

Bonjour à tous,
Dans le cours sur le transformateur parfait on prend comme hypothèse B = µ0.µr.H avec µr infini. Ainsi on dit que dans le domaine linéaire on a H = 0 pour pouvoir avoir B fini.
Cependant je ne vois pas comment on peut imposer H = 0 ? C'est à dire qu'au moindre bruit on a H différent de 0 et donc un champ magnétique infini...
On avait dit que le raisonnement était analogue pour les ALI pour lesquels µ tend vers l'infini dans le domaine linéaire et donc epsilone est nul. Cependant je trouve qu'il y a une différence puisque pour les ALI il y a une boucle de retour qui ASSURE que epsilone soit nul.
Y a-t-il aussi pour le transformateur une rétroaction qui impose de H soit nul ?
Merci d'avance et bonne révision à tous.
Burcelin
avatar
Burcelin

Messages : 20
Date d'inscription : 22/09/2014

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Transformateur et materiaux LHI

Message par Admin le Dim 14 Juin - 13:53

Burcelin a écrit:Bonjour à tous,
Dans le cours sur le transformateur parfait on prend comme hypothèse B = µ0.µr.H avec µr infini. Ainsi on dit que dans le domaine linéaire on a H = 0 pour pouvoir avoir B fini.
Cependant je ne vois pas comment on peut imposer H = 0 ? C'est à dire qu'au moindre bruit on a H différent de 0 et donc un champ magnétique infini...
On avait dit que le raisonnement était analogue pour les ALI pour lesquels µ tend vers l'infini dans le domaine linéaire et donc epsilone est nul. Cependant je trouve qu'il y a une différence puisque pour les ALI il y a une boucle de retour qui ASSURE que epsilone soit nul.
Y a-t-il aussi pour le transformateur une rétroaction qui impose de H soit nul ?
Merci d'avance et bonne révision à tous.
Burcelin

Non, pas de rétroaction, l'analogie n'est pas complète, c'est vrai. Le théorème d'Ampère donne H*L=N1*i1+N2*i2 avec H=B/(µ0*µr)
or B est borné (à saturation N n'évolue presque plus): la grande valeur de µr permet de négliger B*L/(µ0*µr) devant N1*i1.
Cette approximation ne tient plus quand le secondaire est ouvert: i2=0 puisque alors B*L/(µ0*µr) = N1*i1 (i1=i1m courant magnétisant). Elle est en revanche valable si le secondaire est chargé.

Si on prend l'analogie électrocinétique vue en TD, la force magnétomotrice Theta (circulation de H) est analogue à une f.e.m, et le flux Phi de B à un courant. Les deux sont proportionnels: Theta=Rm*Phi ou la réluctance est l'analogue d'une résistance. Elle est ici quasiment nulle, or le courant est limité: la f.e.m est quasi-nulle.
avatar
Admin
Admin

Messages : 111
Date d'inscription : 21/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://psi1montaigne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum