DL10 Sonde à effet Hall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

DL10 Sonde à effet Hall

Message par Agathe Maldonado le Lun 20 Mar - 19:54

Bonsoir,
Je bloque sur un certain nombre de questions, je ne vois vraiment pas comment faire...

- I.D : Le montage à reproduire est le même qu'en TP, mais comment avoir accès à l'intensité à l'intérieur des bobinages ? Et pour B, ne peut-on pas simplement dire que la sonde à effet de Hall nous permet directement de trouver B, ou ça on ne peut l'utiliser qu'à partir de la partie II?
- I.G.3 : En décomposant I = I0 + somme(In*cos(nwt +phin)), on a P = u(t)i(t) = Emax*I0*cos(wt) + somme(Emax*In*cos(wt)cos(nwt) mais comment simplifier l'expression pour n'avoir que le premier terme ? pourquoi la somme serait nulle, il faut prendre la valeur moyenne?
- II.F.1 : Ne l'a-t-on pas déjà démontré en II.C.2 ...?
- III.B.3 : J'ai trouvé I=-n/N * i mais si I est choisi de telle sorte que B(entrefer) = 0, pourquoi faudrait-il choisir une valeur particulière pour N et n..?
- III.C.1 : Je ne vois pas comment lier Vh, qui passe dans l'entrefer, aux courants et flux des deux enroulements...

Merci!

Agathe Maldonado

Messages : 4
Date d'inscription : 04/12/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: DL10 Sonde à effet Hall

Message par Admin le Lun 20 Mar - 20:52

Agathe Maldonado a écrit:Bonsoir,
Je bloque sur un certain nombre de questions, je ne vois vraiment pas comment faire...

- I.D : Le montage à reproduire est le même qu'en TP, mais comment avoir accès à l'intensité à l'intérieur des bobinages ? Et pour B, ne peut-on pas simplement dire que la sonde à effet de Hall nous permet directement de trouver B, ou ça on ne peut l'utiliser qu'à partir de la partie II?
- I.G.3 : En décomposant I = I0 + somme(In*cos(nwt +phin)), on a P = u(t)i(t) = Emax*I0*cos(wt) + somme(Emax*In*cos(wt)cos(nwt) mais comment simplifier l'expression pour n'avoir que le premier terme ? pourquoi la somme serait nulle, il faut prendre la valeur moyenne?
- II.F.1 : Ne l'a-t-on pas déjà démontré en II.C.2 ...?
- III.B.3 : J'ai trouvé I=-n/N * i mais si I est choisi de telle sorte que B(entrefer) = 0, pourquoi faudrait-il choisir une valeur particulière pour N et n..?
- III.C.1 : Je ne vois pas comment lier Vh, qui passe dans l'entrefer, aux courants et flux des deux enroulements...

Merci!

I.D Il ne s'agit pas d'avoir accès aux courants dans le primaire et le secondaire, mais seulement dans le primaire pour avoir accès à H. Pour cela, une résistance faible (pour que la chute de tension occasionnée reste faible devant celle appliquée au primaire) est placée en série au primaire et on envoie la tension à ses bornes en voie I de l'oscilloscope. Pour B pas encore de sonde bien sûr... On prend la tension au secondaire dPhi/dt et on l'intègre afin d'avoir accès à B. Un intégrateur avec A.O le permet, ou tout simplement un pseudo intégrateur RC avec R grand pour que le courant au secondaire soit négligeable (pas de chute de potentiel à cause de la résistance du secondaire), et C tel que f>>fc=1/(2*Pi*R*C) pour être dans le domaine intégrateur (tension de sortie aux bornes de C envoyée en voie II de l'oscillo).
I.G.3) Effectivement, la puissance MOYENNE P= <u(t)*I(t)> ne fait intervenir que le fondamental de I(t) puisque tous les autres termes ont une pulsation w' différente de celle w du u(t) qui elle est bien sinusoïdale, or <cos(wt)*cos(w't)> = 0
II.F.1) en II.C.2) on a montré que J et E forment entre eux un angle theta.H. En II.F.1) on utilise les C.A.L: les courants ne peuvent ni rentrer ni sortir du ruban conducteur et donc J est tangent au conducteur, quel que soit B. Or l'équation locale régissant J (Laplacien de J = 0) + ces CAL donnent une solution unique qui est donc indépendante de B. En conséquence les lignes de courant restent portées par Ox comme dans le cas B=0. Les lignes de champ E sont donc inclinées de theta.H par rapport à Ox.
III.B.3) Selon les orientations on a en effet I=n/N*i L'énoncé indique que l'on veut I<<i donc il faut n<<N.
III.C.1) VH est proportionnel à B, que l'on calcule en utilisant la conservation du flux, le théorème d'Ampère qui régit H, et les relations entre B et H selon le milieu (comme au I.H.1))
avatar
Admin
Admin

Messages : 111
Date d'inscription : 21/04/2014

Voir le profil de l'utilisateur http://psi1montaigne.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum